Chinois

Langue vivante C

Objectifs/débouchés

Première langue parlée dans le monde, et deuxième langue sur l’Internet, le chinois est parlé par plus d’1,3 milliard de personnes et s’étend hors de chine, avec une diaspora nombreuse et jeune dont les ressources, le dynamisme et les capacités d’innovation et de travail ne cessent de s’affirmer, en Asie du Sud-est et dans le monde entier.
L’étude de la langue chinoise – vecteur commun des cultures de l’Extrême Orient – offre donc de nombreux intérêts.

Une option pour l'avenir

Le chinois, un atout professionnel. L’acquisition des bases du chinois est devenue un atout majeur sur le marché français de l’emploi pour ceux qui devront demain donner une dimension internationale à leur vie professionnelle. Elle valorise une formation :

  • Technique,
  • Scientifique,
  • Commerciale,
  • Juridique,
  • Administrative.

De plus en plus nombreux sont et seront les Français dont l’activité sera orientée vers l’Asie en général et le monde chinois en particulier, une zone où la France ambitionne de tripler ses parts de marché dans les dix ans à venir.

Savoir parler chinois, afin de mieux connaître son partenaire et son approche des choses est déterminant dans une négociation ou un partenariat. Demain, le chinois et l’anglais seront les langues qui compteront sur l’Internet. Langue bien vivante, le chinois met en valeur un cursus, et contribue à la réussite future des élèves.

Débouchés professionnels

Au sein de l’entreprise :

  • Négociateur international,
  • Chargé de communication,
  • Assistant import-export,
  • Secrétaire trilingue,
  • Interprète,
  • Traducteur,
  • Analyste des marchés internationaux...

Au sein des activités de services :

  • Coordinateur de projets dans le tourisme, l’hôtellerie, les organisations, humanitaires et gouvernementales,
  • Agent ou responsable de développement du patrimoine,
  • Responsable de communication...

Concours administratif ou dans l’enseignement...

Formation

Le Chinois, langue de culture

C’est la langue de la civilisation de tout l’Extrême- Orient, la voie d’accès à un vaste pays et à une immense culture, un patrimoine d’une richesse fabuleuse, ainsi qu’à la compréhension de sa mentalité. C’est aussi un contact avec une forme de pensée et d’expression radicalement différente, un enrichissement considérable, procurant souplesse et ouverture d’esprit.
L’enseignement du chinois se fixe trois objectifs fondamentaux, à savoir :

L’enseignement du chinois se fixe trois objectifs fondamentaux, à savoir :
  • La communication,
  • La culture,
  • La formation,
    À travers lesquels se déclinera la spécificité de la langue, de l’écriture et de la civilisation chinoise.

Dans le domaine de la communication, l’objectif est de comprendre et de parler la langue chinoise standard
(mandarin), de lire et écrire en caractères simplifiés, et de maîtriser la transcription phonétique. La connaissance de la culture : cette connaissance s’acquiert dès la première approche de l’écriture et de l’étymologie graphique de certains caractères.

Quant aux faits de civilisation proprement dits, le cadre géographique dans lequel ils s’insèrent pourra excéder les pays de zone sino phones - Chine, Taïwan, Singapour.., - et s’étendre au monde sinisé, à savoir les pays où l’écriture chinoise a été un vecteur de civilisation - Japon, Corée, Vietnam…
Le HSK est le TOEFL de la langue chinoise. La Chine a établi 150 sites d’examens dans le monde.

En classe de seconde :
Le chinois peut-être pris en enseignement optionnel de 3H.

En classe de première et terminale :
Le chinois peut être poursuivi en enseignement optionnel de 3H.

Au Baccalauréat :
Suite à la réforme du lycée, à partir de 2021, le nouveau baccalauréat se composera de trois épreuves écrites et d'un grand oral. L'élève pourra toujours choisir l’un des enseignements optionnels proposés par le lycée, par exemple, l’option chinois : celle-ci sera évaluée comme les autres matières, dans le cadre d'un contrôle continu.

Pour information : le baccalauréat comprend une part de contrôle continu qui représente 40 % de la note finale.
• 10 % pour la prise en compte des bulletins de 1re et de terminale dans l’ensemble des enseignements pour encourager la régularité du travail des élèves.
• 30 % pour des épreuves communes de contrôle continu organisées dans les établissements pendant les années de 1ère et de terminale afin de valoriser le travail des lycéens.

Poursuites d'études

De nombreux établissements de l’enseignement supérieur proposent la formation de chinois,
par exemple :

UNIVERSITE STENDHAL

Formation : LEA CHINOIS
La formation de LEA Chinois a pour but de donner aux étudiants un haut niveau dans deux langues étrangères, qui leur assurera une bonne maîtrise linguistique.
Les étudiants pourront ainsi acquérir de larges connaissances sur la civilisation chinoise, autant sur son histoire et sa culture, que sur les enjeux sociaux et économiques.
Cette formation pluridisciplinaire entraînera également les étudiants dans l’acquisition de compétences opérationnelles en commerce international qui se développe en crescendo et en communication dans le milieu professionnel tant sur le plan de l’oral pour l’information ou la négociation, que sur le plan de l’écrit pour la rédaction de rapports.

UNIVERSITE JEAN MOULIN LYON III

Formations : LEA/LLCER CHINOIS/DU LANGUE ET CULTURE CHINOISE
Le Département des Études chinoises de la Faculté des langues, héritier de la première chaire de langue chinoise créée en 1913 à Lyon, est un pôle d'enseignement majeur en Europe dans le domaine des études sur la Chine et l'Asie.
Il propose deux filières différentes délivrant des diplômes nationaux ainsi qu'un diplôme universitaire.
La filière LEA (Langues Étrangères Appliquées anglais-chinois) : de la Licence au Master, une approche des langues vivantes tournée vers l'entreprise, avec l'apprentissage de 2 langues étrangères de même niveau dont l'anglais.
La filière LLCER (Langues, Littératures et Civilisations Étrangères et Régionales) : de la licence au doctorat ("L'Asie et ses diasporas", "Études transculturelles"), un enseignement approfondi en langue, littérature, cinéma et histoire de la Chine moderne et contemporaine.
Diplôme Universitaire Langue et culture chinoises : un diplôme universitaire d'apprentissage de la langue, accessible au niveau débutant, dont les cours sont organisés en soirée pour être accessibles à tous, complète la formation.

 

INALCO PARIS (Institut National des Langues et Civilisations Orientales)

La formation du chinois dispensée à l’INALCO permet un apprentissage de la langue orale comme de la langue écrite (lecture et écriture des caractères chinois), et donne ainsi accès au monde chinois contemporain. L’enseignement de la langue est accompagné d’enseignements de civilisation (géographie, histoire, études littéraires et artistiques, philosophie, sociologie, anthropologie…).
Le cursus de licence inclut également à partir de la deuxième année une formation en chinois classique (en chinois wényán), langue littéraire héritée de l’antiquité, dont l’usage écrit perdura dans l’administration, les belles lettres, les textes historiques, philosophiques et scientifiques jusqu’au début du 20ème siècle, et dont la connaissance de base est indispensable à la compréhension de la langue soutenue contemporaine (en chinois shūmiànyǔ).

Formations :
  • Licence LLCER
  • Master LLCER
  • Master MEEF
  • Diplômes d'établissement
  • Agrégation de chinois

Autres options